[ PORTRAITS ]

BRANCH WORSHAM

Ce type a un corps en caoutchouc et de la dynamite dans le cerveau. A un rythme d’enfer digne de Roger Rabbit, il conduit le spectateur dans un monde magique, truffé d’onomatopées, de voix nasillardes et de personnages fabuleux.

Il prend ses premières leçons de mime à l’Université de Kansas en 1975. En solo ou en collaboration avec d’autres, il amène ses spectacles partout aux Etats-Unis et en Europe, pour des publics d’enfants et d’adultes.

Il donne des cours et des stages de ”mime graphique”, une approche du mime particulière, visuelle, inspirée par la langue des signes et nourrie par des improvisations de ”montages visuels”, ce que les enfants sourds utilisent avant l’apprentissage des signes à l’école. Il est influencé par la linguistique et les arts visuels.

De 2003 à 2007, il est mandaté par le Canton du Jura comme directeur artistique d’ une partie de la Cour des Miracles, la Pêche Miraculeuse (groupe d’action de mimes de rue). Il habite en Suisse, à Porrentruy, avec sa femme Isabelle et leur fille Lily.